Axes

  1. Concepts, formes et domaines de l’économie sociale solidaire et du coopérativisme

 

L’univers de l’ESS se caractérise par une grande variété d’opérations telles que des groupes de solidarité informels et des bénévoles, des réseaux d’échanges, des monnaies alternatives, des coopératives, des réseaux de coopératives sociales, des usines et entreprises récupérées et des entreprises sociales qui opèrent dans des secteurs variés de l’économie comme l’alimentation, l’éducation, le commerce, les nouvelles technologies, le financement alternatif, la communication, le tourisme et plus encore.

La gestion horizontale, la distribution des rôles, les relations de travail, la gestion des conflits, la durabilité sociale et économique, le réseautage, les stratégies de marketing, l’impact social et le processus de prises de décision sont certains des défis dont nous voulons débattre! Et bien sûr les questions : Economie Sociale? Economie Solidaire? Economie Coopérative ? Entrepreneuriat Social? Et l’économie collaborative (la Sharing economy)?

 

 

  1. Consommation responsable, production et réchauffement climatique.

 

Le système néolibéral globalisé cherche à maximiser les profits des actionnaires au détriment des ressources humaines et de celles de la planète, et nous entraîne vers le réchauffement climatique et à des dommages sociaux sévères. La vision élargie de l’économie solidaire se base sur la durabilité et ceci implique la relocalisation de la production et de la consommation (alimentation, énergies renouvelables, biens, services, culture…) comme spécifié dans l’Objectif de Développement Durable n°12. L’Economie Solidaire, en mettant en oeuvre cette approche (re)construit de la solidarité à tous les niveaux, donne le pouvoir aux citoyens de créer et de mettre en place des alternatives de souveraineté alimentaire, reconnecte les sociétés rurales et urbaines et contribue de manière significative à la lutte contre le réchauffement climatique (ODD 13)

 

  1. Pratiques d’ESS en matière d’intégration sociale, en particulier celle des réfugiés

 

Gestion de crise ou politiques d’empowerment pour des groupes sociaux qui souffrent d’exclusion? L’ESS peut-elle transformer la conception et la mise en place de politiques sociales solidaires? Comment le “travail social” se retrouve-t-il affecté dans le contexte de la crise et qu’implique le modèle d’entraide? Des exemples prometteurs d’initiatives d’ESS envers les réfugiés.

  1. Innovation sociale: Recherche, technologie, éducation et outils pour l’ESS

 

Un aspect fondamental de l’innovation sociale qui a lieu dans l’économie solidaire est son caractère pédagogique. Pédagogique dans les façons dont les mouvements éducatifs s’emparent de la formation et de l’apprentissage et plus important encore, dans la façon dont elle prend part à un mouvement qui vise un impact de transformation aux niveaux personnel, sociétal et politique.

La session explorera comment l’innovation sociale et la production et le partage de connaissances se retrouvent dans la pratique de l’ESS : Comment les assemblées jouent le rôle d’une méthode éducative et comment des méthodes pédagogiques innovantes incorporent la démocratie comme principe éducatif? Quel est le rôle de la technologie pour la capture et reproduction des innovations sociales manifestées et comment les connaissances produites sur le terrain peuvent-elles être systématisées et diffusées? Quelles nouvelles formes d’institutions de recherche et éducatives se nourrissent d’une pratique basée sur un bien-être solidaire et collectif en relation avec les secteurs publics, privés et le tiers secteur?

  1. Les Communs: Approches et pratiques sur les biens communs numériques, naturels, urbains et culturels

 

Les mouvements pour la défense, la récupération et le développement des Communs, consiste en une vague croissante de pratiques de mise en commun et une proposition d’un modèle économique et social d’organisation au delà de la bipolarité état et/ou marché. Cette thématique vise à faciliter l’échange d’expériences et d’autogestion des Communs par des communautés d’usagers dans différents domaines – des ressources naturelles (eau, terre, alimentation, énergie, etc) aux communs numériques et de l’espace urbain à la production de connaissances. De plus, elle espère enrichir la discussion qui a déjà démarré autour de la conception des cadres institutionnels et légaux pour l’établissement des Communs, dans une perspective de transformation sociale radicale.

 

  1. Politiques publiques (niveau local, national, européen) de promotion de l’ESS : de qui, pour qui, pour quoi.

 

Récemment, une série de lois cadres ont été introduites dans différents pays d’Europe (et pas seulement en Europe) avec l’intention de reconnaître l’Economie Sociale et Solidaire (ESS), pour réguler un nombre de thèmes liés aux entités respectives qui appartiennent à l’univers de l’ESS, pour définir la manière dont l’état et ses différents niveaux (central, régional, local) interagissent avec l’ESS.

Dans quelle mesure les nouvelles politiques publiques favorisent-elles ou freinent-elles le potentiel de transformation de l’ESS? Les conditions nécessaires pour la création d’un espace public entre l’ESS et l’état sont-elles assurées? Existe-t-il des exemples de gouvernance locale ayant une orientation radicale? Comment les communautés locales se voient-elles impliquées dans la conception et la mise en place de politiques qui affectent leur vie quotidienne?

7. Espace ouvert/ Free Zone